Presque trente ans après, Do the Right Thing reste un film marquant, tant du point de vue socio-politique que de l’affirmation de la culture noire américaine et de l’émergence d’un talent important du ciné US.

Le film de Spike Lee s’inscrit dans la règle des trois unités de la tragédie, racontant une chaude journée d’été dans un pâté de maisons du quartier noir de Bedford-Stuyvesant, Brooklyn, NY

À Brooklyn, c’est littéralement le jour le plus chaud de l’année. Mookie, un jeune afro-américain, est livreur à la pizzeria du quartier, tenue par Sal et ses deux fils, d’origine italienne. Chacun vaque à ses occupations, mais la chaleur estivale va bientôt cristalliser les tensions raciales.

De la description des évènements typiques présidant à une émeute dans les « ghettos », Do the Right Thing tire une tragi-comédie vibrante, érigée depuis sa sortie au rang de classique du cinéma contemporain. Projeté à Cannes, le film obtiendra un retentissement asseyant la notoriété d’un cinéaste engagé, aux prises directes avec les multiples ramifications de la question noire en Amérique – et son corollaire, l’oppression de classes par une minorité dirigeant le pays.

Revoir Do the Right Thing, ses altercations à répétition, son escalade de malentendus, c’est d’abord être saisi par à quel point le film peut se montrer incroyablement drôle… avant de basculer sans prévenir dans une brutalité, un chaos, qui laissent pantelant, émotionnellement dévasté.

Cinéaste politique, Lee est aussi un esthète urbain, un sensualiste affirmé. C’est par la technique, un style propre, qu’il transmet sa vision civique, son sens d’une collectivité menacée. Rosie Perez en danseuse-boxeuse sur un tube de Public Enemy ne fait pas figure que d’ornement au générique.

Fight the Power !

>>> Visitez la boutique du rap Français l

Retrouvez le meilleur du rap underground français ici >>

scred-logo-jpg
escort sakarya escort edirne escort kayseri escort konya escort ısparta escort bornova