Mercredi 15 Janvier, le Scred magazine a eu l’honneur et le plaisir d’assister à une session d’écoute du nouvel album de Demi-Portion. Celle-ci a eu lieu dans le studio Red Bull dans l’édifice de la Gaîté Lyrique situé dans le 3ème arrondissement de Paris. Dans cette salle où réside l’esprit de la confection musicale, cloitrée par des murs boisés et à 2 jours de la sortie de La Bonne École, le 6ème album de Demi-Portion, le lieu et le moment se révèle opportun pour découvrir l’achèvement des 1 an et demi de travail du rappeur sétois. Accompagné par son équipe, il a décidé de nous révéler son nouveau projet par un mix pêle-mêle des morceaux, dont la manœuvre est assurée par DJ Rolxx, l’acolyte de scène de Demi-Portion et producteur de 2 morceaux sur l’album.

MC depuis son plus jeune âge, Demi-Portion n’a plus rien d’un étudiant dans l’art de la plume et du kickage, comme le prouve aisément ces albums précédents.
Il démarre donc cette session d’écoute si particulière par le morceau qui ouvre l’album : « 7 sur Sète ». Produit par Mr.S, ce premier track immerge immédiatement l’auditeur dans l’univers de l’artiste. Dans un « retour aux sources » assumé, on reconnait le style original qui colle à la peau du créateur du Demi-festival. Faisant résonner ces textes avec le regretté lyriciste George Brassens, Demi-Portion transmet son regard d’un homme face à un monde complexe, duquel il s’échappe par la musique et l’écriture lui qui maîtrise avec tant de simplicité la prose.
S’enchaîne ensuite « La Bonne École », le morceau éponyme de l’album, produit par Itam. Avec le Hip-Hop comme étendard, le rappeur sétois nous invite sous la bannière de ce mouvement culturel qui anime les cœurs et les esprits depuis presque 50 ans. Peu importe les références ou les goûts, ce qui importe c’est l’amour de la rime et l’unité de ses adeptes.
Le morceau suivant sera l’occasion d’en découvrir plus sur l’inspiration musicale de l’artiste et sur cet univers qu’il s’est forgé. Par le travail de 2TI, « Petit Bonhomme Vol.2 » reprend le sample de « Shape of my heart » interprété par Sting, comme Nas l’avait déjà fait dans It Was written avec « The Message » 14 ans plus tôt. Dans cette atmosphère mélancolique, le rappeur sétois vient réveiller un de ses anciens morceaux (« Petit Bonhomme« ) dont la popularité n’est plus à faire pour ceux qui ont l’habitude de côtoyer la fosse de ses concerts. Une prestation très immersive, guidés par les multiples images transmis par l’artiste et le bercement d’une voix atypique marqué d’un accent qui fait figure de signature vocale désormais.

 

Pour agrémenter ce cours avec toujours plus de savoir et de connaissances, Demi-portion a fait appel à quelques professeurs sur cet album, tous spécialisés dans la forme et le fond. C’est ainsi qu’est introduit le morceau « Lyricistes » feat Rocé. Demi-P avait déjà exprimé son admiration envers le travail du rappeur thiaisien notamment le morceau « On s’habitue », issu de Top Départ. Fidèle à leur talent respectif, les deux MC délivrent des textes puissants où règnent technique et authenticité sur le royaume musical de l’habile DJ Rolxx.
S’ensuit une autre collaboration tout aussi impressionnante puisqu’il s’agit de « Mon Dico Vol.5 ». Le concept lyricale qui a charmé les fans de la première heure de l’artisan du bic poursuit sa route. Cette fois-ci, le texte sublime pensé par Demi-Portion est accompagné par une composition du pianiste Sofiane Pamart (dont l’album Planet est disponible depuis le 22 novembre). À cette écoute, il se dégage une harmonie certaine où chaque rime est transportée par les notes du piano à l’image de cette plume qui doit son chemin à la force du vent. Un morceau qui laisse sans voix malgré un rugissement d’émotion. Pourtant le voyage émotionnel ne fait que commencer…

En parlant de voyage, Demi-Portion vient chanter l’éloge de sa ville natale Sète, chef-lieu de sa production artistique et de son inspiration poètique. Il partagera la prod d’El Gaouli avec Grand Corps Malade dans « L’Addition » pour vanter la beauté et la convivialité qui domine à la « Venise du Languedoc ». 100% confectionné 2 Chez lui, le rappeur ne manque jamais l’occasion de faire un clin d’œil à la ville qui l’a vu grandir et évoluer et qui constitue encore aujourd’hui un puit d’inspiration fondamental.
A écouter ses différents albums, on constate une particularité chez Demi-Portion : il aime entrer dans l’atmosphère des rappeurs avec lesquelles il collabore. Cela est encore plus éclatant sur « Gorilles » en feat avec Scylla. Il quitte un instant le bord de plage pour se retrouver dans la jungle avec le rappeur belge, prêt à faire sienne l’ambiance de l’album BX Vice. Sur une ambiance trap réalisé par El Gaouli, les deux artistes se baladent allègrement de liane en liane pour signer une performance textuelle amenée par leurs flows puissants et agressifs.
Sur la transition assurée par DJ Rolxx, on découvre le morceau final de l’album, « Flashback ». Produit par le chef d’orchestre de notre session d’écoute, Demi-Portion revient une nouvelle fois sur une prod à l’ancienne pour rapper avec justesse sa nostalgie en réveillant quelques références Hip-Hop et met en lumière l’originalité de plus en plus frappante de cet album sur la scène rap.
L’auteur de Dragon Rash continue son travail de fédérateur avec le morceau « Les Hommes » produit par MKASH. Il raconte humblement l’ambition qui l’anime depuis toujours et le conduit aujourd’hui à ce 6ème album. Le morceau trouve toute sa place dans le parcours émotionnel du projet, un message fort enveloppé d’un beat entrainant.
La nostalgie est à l’œuvre une seconde fois dans cet album : En effet, « Ce qu’il nous reste à faire » feat Big Flo & Oli évoque les souvenirs regrettés de l’enfance et de cette insouciance si caractéristique de cette époque. Rythmé par les punchlines des 3 MCs, la prod de NABH 24 passe d’une mer calme et paisible à une tempête de lyrics dont découle des vagues de sens qui viennent s’écraser sur nos tympans perméables.
La mer retrouvera ensuite son calme avec « Tour du monde » ft Féfé. L’incroyable voix du membre des Saïan Supa Crew élève suffisamment l’atmosphère du morceau qu’il ne reste plus qu’à Demi-Portion d’emprunter son nuage magique pour planer au-dessus de l’instrumentale de Nid2Renard. Ce track porte ainsi bien son nom, effleurant notre besoin d’évasion avec la douceur de ces 2 voix mélodieuses et transcendantes.

Le morceau qui suit, « Alerte », fait écho à l’univers qu’avait façonné Demi-Portion dans son album précédent, Super-Héros. Il lance ainsi un cri alarmiste face à une société déréglée où la misère s’accroît. Alors qu’il était parvenu à nous transporter à coups de métaphores, d’images pertinentes et d’une musicalité riche en émotion, Demi-p nous rattrape en vol et nous encre à coups de mine dans le réel. L’instru signé El Gaouli vient renforcer l’approche thématique employé par le MC.
Le coup de cœur du Scred magazine est réservé à « Non-Stop » ft Davodka. La prod réalisé par le duo Sheemi & Tricks ( dont le premier n’est autre que Sprinter, ami d’enfance de Demi-Portion et membre des Grandes Gueules) est porteuse d’une puissance particulière et ne pouvait accoucher que d’une performance lyricale par les deux  artistes dont le talent d’écriture n’est plus à prouver. Ce sont 3 min et 18 secondes à part dans l’album avec une interprétation au sommet pour le rappeur sétois sur son couplet.
La session d’écoute s’achèvera avec « Poignées de Punchlines Vol.3 » et une seconde instru signée MKASH. Demi-Portion démontre une nouvelle fois sa maîtrise dans l’art de la rime dans cet exercice lyricale crée par Give Me 5. Par son atmosphère gai et ensoleillé, le morceau nous conduit tout droit à une balade autour des canaux de Sète. Il réchauffe les esprits avec le même soleil qui supplante cette ville qui s’anime au pied du mont Saint-Clair.

En définitive, La Bonne École se révèle être un album abouti dans lequel Demi-Portion, fort de son expérience personnelle et de ses références, donne une leçon de rap intergénérationnel. Avec la contribution de quelques camarades de classe et armé d’une palette de flow, l’artiste livre une véritable œuvre qui a toute sa place dans l’étagère du rap français. Réunissant ces auditeurs sous la bannière du Hip-Hop comme il a maintenant l’habitude de le faire depuis 4 ans au Demi-Festival, le rappeur sétois excelle à chaque nouveau projet. L’œuvre se distingue aussi par la cohérence et la pertinence dont elle fait preuve, chaque son faisant écho aux autres et chaque beats, malgré des univers différents, rentrent dans une douce harmonie. Le « petit bonhomme » écoutant du Fabe sur le chemin de l’école est devenu le professeur de sa génération et le démontre de « 7 sur Sète » à « Flashback ». Demi-Portion décroche son diplôme de « La Bonne École » avec mention « Qu’est-ce que tu fous encore devant cet article ? Vas vite péta son skeud ».

Les morceaux « Motivé », « La lettre » feat Furax et une « vie particulière vol.2 » n’ont pas été présentés à cette occasion, nous laissant le soin de les découvrir par nous même  à la sortie de l’album.

Kevin N. 

La Bonne École est disponible sur toutes les plateformes de streaming. Vous pouvez le retrouver en physique à la Scred Boutique au 80 rue Marcadet, 75018.

>>> Visitez la boutique du rap français

mersin escort mersin escort mersin escort bayan mersin bayan escort malatya escort malatya bayan escort malatya escort bayan malatya escort mersin escort mersin escort